fbpx

Article de Blog

Découvrez nos articles portant sur des sujets variés

Entrevue avec Maude Roux-Pratte

Maude Roux-Pratte 31 mai 2019 0 commentaires 5

Qu’est-ce qui vous a amené à pratiquer le Qigong et à vouloir l’enseigner?

Enfant et adolescente, j’ai pratiqué la danse en patinage artistique, puis le yoga devenue adulte. J’ai toujours été attirée par les postures d’équilibre et la beauté du mouvement. Mais mon coup de foudre pour le Qigong a été beaucoup plus global. J’ai aimé la théorie de la médecine chinoise derrière chaque exercice. J’ai ressenti des bienfaits formidables grâce à une circulation plus fluide de l’énergie. J’ai observé des changements positifs dans mon corps, que ce soit au niveau de ma posture, de ma digestion, de l’état de ma peau (disparition de l’eczéma), etc. La pratique régulière du Qigong me permettait également d’entretenir un équilibre émotionnel et de nourrir une joie intérieure, un calme et une plus grande vitalité. Pour toutes ces raisons, j’ai souhaité approfondir cet art énergétique chinois et le faire découvrir aux gens.

Qu’avez-vous aimé de votre formation à l’Institut de Qigong du Québec?

Dès le début de ma formation avec Olivier Meunier en 2014, j’ai aimé l’encadrement serré au niveau technique autant que la profondeur théorique. La passion d’Olivier pour la culture chinoise est palpable et contagieuse. Le fait qu’il parle mandarin et l’écrive est également un atout fort important, que j’apprécie énormément. Ça apporte certainement une couleur particulière à la formation. Les connaissances d’Olivier dans toutes les sphères de la médecine chinoise nous donnent envie d’en savoir toujours plus. 

Concrètement, comment faites-vous connaitre le Qigong?

Je diversifie les lieux d’enseignements. J’ai donné des ateliers d’initiation dans les écoles auprès d’élèves de tous âges et aussi dans une maison de thérapie comme La Margelle. J’ai offert des cours dans des écoles de yoga (à Sorel-Tracy et Berthierville) et dans un centre récréatif pour personnes de 50 ans et plus (Au fil des ans, à Sorel-Tracy). Et je consacre aussi beaucoup de temps à la formation des futurs professeurs en accompagnant Olivier pour la formation d’instructeur, à l’Institut de Qigong du Québec. En enseignant dans différents contextes, à des hommes, des femmes, des enfants et des adolescents, j’ai appris à adapter et à bien choisir les exercices que je propose parmi l’ensemble des routines que je pratique. Ma formation en Qigong médical m’aide beaucoup aussi à cibler les pratiques les plus appropriées dans un objectif thérapeutique particulier.

Comment la pandémie a changé votre travail de professeure de Qigong?

Pour continuer à accompagner mes élèves dans leur pratique, j’ai appris à enseigner en ligne via Zoom. Donner des cours en ligne, c’est tout un art. J’apprends à enseigner à l’aveugle, sans voir les gens. Par contre, je donne tous les détails techniques pour bien exécuter les mouvements et je fournis aussi des documents pour encadrer mes élèves dans leur pratique. 

Les cours en ligne permettent une diffusion sur un territoire plus large. J’apprécie aussi de pouvoir enseigner à la fois à des débutants et à des pratiquants d’expérience. Je veille à rendre mes cours accessibles mais je glisse aussi au passage des connaissances relatives à la médecine chinoise. Je donne des détails techniques plus poussés ici et là pour garder l’intérêt des plus avancés tout en éveillant la curiosité des gens qui sont au stade de l’initiation.

Quand la pandémie prendra fin, je compte bien garder quelques cours en ligne. Et ce sera un grand plaisir d’enseigner à nouveau en présentiel! 

 

Laissez un commentaire

Restez informés!